Le Jeu de la Passion depuis 1925

Le Jeu de la Passion depuis 1925

Mars 2019

Le 15 novembre 1925, la troupe théâtrale du Cercle paroissial Saint-Joseph donnait sa première représentation du Jeu de la Passion. Interrompue par la guerre, cette pièce bâtie sur un livret d’un prêtre français, l’abbé Cussac, reprenait vigueur en 1947 et aujourd’hui encore, elle réunit un nombreux public en recherche permanente de spiritualité non dépourvue cependant de lucidité et de recherche d’une forme d’expression religieuse en accord avec son temps.

Le thème

L’histoire est connue de tous: c’est la vie publique du Christ, sa Passion, sa Mort et sa Résurrection. C’est essentiellement son enseignement, sa vie en communauté avec ses disciples, son procès, les pratiques juridiques des Juifs et des Romains. Puis l’envol des premiers apôtres.

Le lieu

Une très ancienne ferme (la Ferme d’en-Bas) qui fut le dernier point de résistance des troupes prussiennes lors de la bataille de Ligny qui opposa, le 16 juin 1815, Napoléon 1er au feld-maréchal Blücher deux jours avant Waterloo.

Le passé puis la modernité

Il est émouvant de revoir les clichés du début (1925). Des décors de papier et de carton, des costumes basiques, des barbes dignes du cinéma muet, pas d’acteur féminin sur scène.

Puis vint la modernité : de jeunes acteurs vraiment instruits de l’art dramatique, une mise en scène épurée, une lecture limpide des textes évangéliques. Voici plus de cinquante ans, André Pesleut prend la direction du spectacle. Il renouvèlera les décors, les éclairages, les costumes. Puis il élèvera le niveau de l’interprétation en travaillant la diction des acteurs et leur mobilité sur scène. Avec la bénédiction des autorités religieuses, l’élément féminin sera admis sur les planches.

Et pour assurer la pérennité, une mise en scène collégiale a été instituée.

Vers toujours plus de réalisme et de fidélité

On ne réécrit pas les Evangiles et on ne maquille pas les textes sacrés.

Le spectateur est en droit de recevoir la version la plus fidèle et la plus compréhensible possible pour tous.

Ce travail exigeant a mis en présence le scénariste et les meilleurs exégètes. C’est justement là que le Jeu de la Passion a retrouvé un véritable souffle de vérité et de crédibilité grâce à la compétence biblique inestimable des moines bénédictins de Maredsous.

Une réalité culturelle populaire et intergénérationnelle

Depuis plus de 90 ans, les générations qui se sont succédé ont pérennisé une réelle capacité de travailler en commun, de se plier à l’apprentissage des arts du spectacle, à l’organisation matérielle d’une représentation, à la rédaction de textes ou à leur mémorisation. Cet acquis de connaissances s’est réalisé « sur le tas » et a été thésaurisé génération après génération.

Par ailleurs, chaque représentation met en présence anciens et néophytes qui profitent des expériences réciproques.

Dates des représentations

Dimanches 17, 24 et 31 mars 2019 à 15 heures 30.

Samedi 23 et 30 mars à 15 heures 30.

Lieu : Cercle Saint-Joseph (ferme d’En-bas), 8, rue des Généraux Gérard et Vandamme 5140 LIGNY

Durée du spectacle : environ 3 heures (entracte compris)

Réservations – renseignements
BRASSEUR-VANDELOISE Viviane B 5140 LIGNY – tél.  071/887786 de 09h00 à 13h00 (du lundi au vendredi)
Courriel : vivianebrasseur1@gmail.com

Tarif

Adultes : 12 €

Enfants – 12 ans : 8 €
Groupes adultes et +de 12 ans (15 personnes au moins) : 10 €
Groupes de catéchèse (adultes et enfants) : 8 €

Paiement
Compte bancaire
BIC : GEBABEBB
IBAN : BE78 0012 6682 8686
Confrérie de la Passion B 5140 LIGNY
La réservation est effective dès réception du paiement

Renseignements divers

Président

André de MUNCK, 63, rue Haute 5140.-LIGNY – tél. 071/889779

Relations extérieures

Michel LEFEBVRE, 16, avenue du 16 Juin 1815 5140.-LIGNY – tél. 071/888951 gsm 0475/706346

e-mail: lefebvremichel124@gmail.com

www.passionligny.be

___________________________

En l’église paroissiale de Ligny

EXPOSITION

« Silences et Éternité »

Les trappistines de Chimay

Photographies de Joël Leclercq

Cette exposition se situe dans la droite ligne d’un cycle déjà long d’expositions proposées par la paroisse de Ligny et la Confrérie de la Passion dans le cadre du Carême et du Jeu de la Passion.

Qui dit Chimay pense essentiellement au monastère des Pères trappistes et à leur bière, aux princes et princesses de Chimay. Peu connaissent le monastère des Sœurs trappistines qui vivent en ce lieu dans la plus parfaite discrétion.

Les sœurs ne sont plus nombreuses. Après bien des hésitations elles ont accueilli une équipe de la R.T.B.F. qui a voulu mieux les connaître. Conquises par la sincérité des journalistes et opérateurs, elles leur ont décrit leur vie quotidienne et leur labeur. Elles leur ont confié, à cœur ouvert mais avec une grande pudeur, l’éveil de leur vocation et les lumières de leur engagement. C’est un magnifique bouquet de confidences, de témoignages, de convictions très fortes.

Le film de cette aventure intérieure a été réalisé par Emmanuel Allaer, Joël Leclercq et Jean-Michel Dehon, musique de Stéphane Orlando. Il a été projeté sur les écrans de la RTBF 3 le 22 décembre 2018.

Les photographies en noir et blanc, œuvres de Joël Leclercq. Elles offrent au visiteur des images d’une grande poésie ; elles témoignent aussi de l’intériorité extrême de ces femmes dédiées à Dieu.

Visites :

les samedis 23 et 30 mars de 14 à 17 heures

les dimanches 17, 24 et 31 mars ; 7 et 14 avril de 14 à 17 heures Entrée gratuite